Pléthore de panneaux publicitaires

Vous êtes nombreux, depuis longtemps, à regretter que notre commune ne puisse maîtriser la prolifération des panneaux publicitaires et leur esthétique. Evidemment,  il est normal que les industriels et commerçants s'identifient dans le secteur d'activités qui est le leur, mais alors pourquoi multiplier les enseignes pour une même entreprise ? pourquoi ne pas harmoniser les panneaux ? pourquoi quelques 15 panneaux de publicistes entre les Logissons et le passage à niveau pour des réclames hors commune ?

Le décret n° 76-148 du 11 février 1976 relatif à la publicité et aux enseignes visibles des voies ouvertes à la circulation publique nous dit :

"Art. 6. Sont interdites la publicité et les enseignes publicitaires et préenseignes qui sont de nature, soit à réduire la visibilité ou l'efficacité des signaux réglementaires, soit à éblouir les usagers des voies publiques, soit à solliciter leur attention dans des conditions dangereuses pour la sécurité routière. Les conditions et normes que doivent respecter les dispositifs lumineux ou rétroréfléchissants des voies publiques sont fixées par un arrêté conjoint des ministres de l'Equipement et de l'Intérieur".

Le 15 novembre 2001, le CIQ réclamait à Réseau Ferré de France, au cours de la réunion de concertation concernant la sécurisation du passage, la suppression des panneaux des publicistes situés sur sa propriété. Les panneaux ont été supprimés.

Dans le cadre du Comité Consultatif Environnement et Vie des Quartiers, le sujet est récurrent depuis 2001. Un groupe de travail a été mis en place mais les résultats sont décevants : quelques panneaux supprimés et beaucoup d'autres rajoutés ! Rappelons tout de même qu'il existe un arrêté municipal définissant les zones de publicité restreinte à Venelles qui date du 17 septembre 1990 et qu'il suffirait déjà de l'appliquer. En particulier, dans son article 4 nous lisons : "toute publicité est interdite dans les carrefours désignés ci-après :

            – rond-point des Michelons
            – rond-point de la Grande Terre
            – rond-point du lotissement "Les Floralies"

ainsi que dans les ronds-points qui pourront être créés ultérieurement le cas échéant. Dans ces carrefours, la publicité est interdite à l'intérieur d'une zone définie par un cercle d'un rayon de 30 mètres et un centre qui est l'intersection des axes des différentes voies."

LE CIQ pose la question : la législation communale est-elle appliquée au rond-point de la gare ?

La zone d'activités a beaucoup changé depuis. Il conviendrait donc de mener une réflexion  approfondie pour redéfinir les nouvelles conditions de publicité. Dans le Lubéron, ou encore tout près de chez nous au Tholonet, des règles signalétiques plus esthétiques ont été élaborées et sont appliquées. Pourquoi n'y arriverait-on pas à Venelles ?

Le CIQ a fait par ailleurs porter cette action dans la Charte de l'Environnement du Pays d'Aix et s'est inscrit pour participer à l'élaboration d'une charte publicitaire. Aura-t-on dans ce cadre plus de courage politique pour faire appliquer une signalétique plus conforme aux idées de protection de l'environnement et du cadre de vie ? La première réunion de travail dans ce cadre aura lieu le mercredi 8 mars à 18 heures au CPIE, domaine du Grand Saint-Jean, Aix-en-Provence.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.