Commission nouvelle gouvernance du 2 février 2009

Compte-rendu du CIQ sur la Réunion de la commission Nouvelle Gouvernance du 02 février en Mairie.

Présents : R. CHARDON, E. PLANTIER, M. ALLARD, D. DAIX, C. MARIN, A. FABIANI, S.LAMOUROUX et C DESPREZ, J-P SAEZ (arrivé en cours de réunion)

R. Chardon a débuté la réunion en faisant un bilan du travail conséquent déjà réalisé par la commission NG et de son insatisfaction sur l’ébauche de la charte de concertation qui pour lui aurait du être une charte de la nouvelle gouvernance avec ses grands principes. Cette charte sera reprise et améliorée par le groupe de travail de la nouvelle gouvernance qui devrait se mettre en place dans les semaines à venir et qui aura un travail conséquent en termes de propositions, d’organisation et de suivi. Pour se faire, les associations doivent communiquer au Maire au plus tôt les noms des personnes intéressées pour participer à ce groupe : chaque association doit proposer 3 noms par ordre d’intéressement, le choix de l’unique participant par association serait arbitré par le groupe majoritaire. Le CIQ ne souhaitant pas rentrer dans cette logique anti gouvernance ne proposera qu’un seul nom : «on vous donne la parole, mais on choisit avec qui on discute».
Nous avons eu la bonne surprise d’accueillir  Monsieur le Maire en cours de séance qui tenait à rappeler qu’il était plus que favorable à la mise en place de la nouvelle gouvernance pour les projets en cours et à venir sur sa commune.
R. Chardon a demandé aux membres de la commission quels projets pouvaient entrer dans le cadre de la nouvelle gouvernance en tant que groupe de travail projet. Il a été avancé plusieurs projets sans vraiment prendre de décision (réseaux de chaleur aux bois, Agenda 21 communal, Aménagement de la RN96, mise en place des caméras de surveillance, charte « antennes-relais » entre la commune et les opérateurs, Maison de quartier des Faurys…). Le choix se fera dès la première réunion du groupe de travail NG.

Ce que pense le CIQ :

Concernant le choix des projets pouvant rentrer dans le cadre de la nouvelle gouvernance, le CIQ pense qu’il serait judicieux de s’appuyer pour partie sur le diagnostic réalisé lors du Grenelles Environnement de Nov. 2007 à Venelles en y associant le programme électoral des élus de la majorité avec une planification des projets sur court, moyen et long terme.

Ce qu’a rappelé le CIQ :

Le CIQ a rappelé :

  • qu’il serait bon d’associer au groupe de travail permanent sur la nouvelle gouvernance les acteurs du monde économique et du monde social. Sans cette pluralité, nous doutons de la bonne élaboration et application des mesures qui pourraient découler du travail des groupes projet qui vont être mis en place.
  • qu’il faudrait pouvoir se faire accompagner d’un consultant aguerri aux méthodes de la nouvelle gouvernance et que le groupe puisse se reposer sur des moyens adaptés en terme rédactionnel et de communication.

Voici en avant première l’organisation qui a été décidée par la Commission Municipale Développement Durable et Energie le 18 octobre dernier.

 

 

 (Voir l’organisation de la nouvelle gouvernance à Venelles et rôles de chacun).

Une présentation de l’organisation et des rôles de chacun sera mise en ligne sous forme de fichier pdf sur le site de la Mairie qui fait l’objet actuellement d’une cure de jouvence et un article sera publié dans le Venelles Mag du mois d’Avril.

 

Rejoindre la conversation

4 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Au contraire, la commission municipale DD et E permet d’alléger la charge du Conseil Municipal car la commission DD et E :
    • Arbitre et décide les projets à créer qui peuvent être proposés par
    tout citoyen .
    • Nomme un Pilote et un Animateur par GT projet avec les différents
    acteurs concernés (Elus, Associations, services techniques,
    usagers,…).
    • Présente une présentation finale du projet aux Elus pour choix définitif
    d’une option avec vote du Conseil Municipal le cas échéant.

    Ainsi le groupe de travail permanent nouvelle gouvernance n’aura pas besoin d’attendre les arbitrages et les décisions qui seront prises à chaque conseil. Le conseil municipal délibère déjà sur beaucoup de domaines.

    Cordialement

  2. Ce projet de Nouvelle Gouvernance est plein de promesses, c’est une avancée significative dans l’expression des citoyens.
    Alors pourquoi le rattacher à une commission municipale, fut-elle consacrée au Développement Durable [Soutenable] et non pas directement au Conseil Municipal ?
    Cet intermédiaire risque d’alourdir, mais aussi de “neutraliser” cette fragile expression des citoyens.

  3. Ce projet de Nouvelle Gouvernance est plein de promesses, c’est une avancée significative dans l’expression des citoyens.
    Alors pourquoi le rattacher à une commission municipale, fut-elle consacrée au Développement Durable [Soutenable] et non pas directement au Conseil Municipal ?
    Cet intermédiaire risque d’alourdir, mais aussi de “neutraliser” cette fragile expression des citoyens.

  4. Ce projet de Nouvelle Gouvernance est plein de promesses, c’est une avancée significative dans l’expression des citoyens.
    Alors pourquoi le rattacher à une commission municipale, fut-elle consacrée au Développement Durable [Soutenable] et non pas directement au Conseil Municipal ?
    Cet intermédiaire risque d’alourdir, mais aussi de “neutraliser” cette fragile expression des citoyens.