La salle des spectacles : compte-rendu du groupe de travail

Les associations AVEC et CIQ vous présentent le compte-rendu de la deuxième réunion du groupe de travail sur la salle de spectacle du 29 mars 2010.
 
Participaient à la réunion : (les élus de la majorité, les élus de l’opposition, les représentants des associations AVEC et CIQ, la responsable de la culture à Venelles, Mme  de Valence, les services techniques.)
 
pour la majorité : R. CHARDON, C. CLAVEL, L. ARDEVOL, F. WELLER,  D. KLEIN, A. QUARANTA., A. FABIANI, A. MERCIER, M. GRANIER, A. FABIANI.
pour l’opposition : P. MORBELLI, M.P. PEYROU,
Associations : D. LAMBERT (CIQ), J. REVY (AVEC).
Personnel municipal : S. BALLIVET, A.F. de VALENCE, Fabien MORAN.
 

La responsable de la culture à Venelles  a notamment fait part de son expérience et de ses réflexions autour d’une nouvelle salle, ceci afin de mieux cibler les besoins et les missions de la future salle.

D’autres réunions auront lieu, avec les associations culturelles venelloises pour échanger et discuter, affiner encore le projet. Des visites de salles des communes voisines sont également envisagées.

Il est aussi prévu d’avoir recours à un « programmiste » (spécialisé dans ce domaine) qui à partir des propositions établira un projet (ou des projets) soumis ensuite pour approbation ou modification.

Pour l’instant la configuration finale (type de salle, programmation, utilisation…etc…) n’est pas encore fixée, on en est à la phase d’approche,  tout est en discussion.
—————————————————————————————————————–

Après un retour sur le compte rendu de la réunion précédente, R. CHARDON aborde le problème des places de parking et des temps de trajets à prendre en compte pour aller à la future salle de spectacles. Les spectateurs utiliseront les parkings existants ( Ventoux, Galavards, futur parking de dissuasion). Ces parkings (dont le nombre de places disponibles reste à évaluer plus précisément) sont situés à une distance de marche raisonnable de trois à cinq minutes (un plan a été  projeté cf  plan). Les itinéraires seront sécurisés pour les piétons (passages protégés) et pour les vélos, notamment au niveau de l’actuel rond point des Michelons.
 
1. Nos adhérents avaient posé certaines questions que nous avons relayées auprès de R.ChardonDans le cadre du projet des Michelons, qu’en est-il du déplacement de la station service ? Se fera-t-il, oui ou non ?
 
A l’heure actuelle, contrairement aux affirmations de l'opposition municipale, R. Chardon ne dispose pas d'informations nouvelles permettant de penser que la société qui gère la station service est opposée à son déplacement et à la prise en charge de la dépollution du site. Une première réunion avait  eu lieu avec l’entreprise en décembre ainsi que 2 autres avec les gérants qui s’étaient  montrés dit-il, très intéressés.  Une nouvelle réunion est prévue avec cette entreprise et les gérants le 16 Avril prochain  pour définir les charges incombant à chacun dans le cas du déplacement.  Le premier adjoint réaffirme l’engagement de la mairie sur ce déplacement.
 
A-t-on à Venelles réellement besoin d’une salle de spectacles ? Une salle de 600 places sera- t- elle « rentabilisée » (dans le sens sera-t-elle remplie ?)
 
Mme de Valence rappelle  qu’on ne peut parler de « rentabilité » au niveau de la culture, (elle a raison) seuls les cinémas actuellement sont « rentables » mais il faut savoir que les contraintes au sujet des salles de cinéma sont fortes, notamment leur localisation : elles doivent se situer  à un minimum de 10 kms les unes des autres, les normes sont strictes) Pour le reste, oui répondent sans hésiter les participants, on a besoin d’une salle de spectacles :
 
Pour  Mme de Valence chargée de la culture à Venelles,  l’affluence aux spectacles proposés à dans notre ville, est grande, les salles actuelles sont trop petites et toujours pleines, tous les spectateurs ne trouvent pas de places assises lors de certains concerts ; les sièges sont inconfortables ;  compte tenu de l’accroissement  logique de la population à l’avenir, une nouvelle salle, identifiable comme telle, avec un projet culturel bien défini  est nécessaire.
 
P. Morbelli, de l’opposition, surenchérit : compte tenu de l’intérêt des Venellois pour la culture, de la proximité d’Aix,  il faut une salle de taille respectable, qui devrait être modulable (200 et 400 places), avec un équipement performant,  pour des spectacles de qualité qui permettront de fidéliser le public.
 
2. Au cours de la discussion, Mme de Valence exprime le point de vue du service de la culture
et souligne plusieurs points qui devront être examinés de près:
 
Le problème du cadre légal, celui des moyens humains, celui des financements, celui du projet culturel :
 
au niveau des moyens humains, le personnel actuel (3 personnes) affecté à ce service est très réduit, ce qui pose déjà des problèmes. L'équipe dispose cependant d'un vrai régisseur, avec des compétences   techniques fortes,  ce qui représente un atout non négligeable par rapport aux autres communes
 
au niveau du cadre légal : Dans le cas d’un spectacle, un  décalage de 11h est nécessaire entre une intervention le soir et une le matin donc dans le cadre d’un fonctionnement plus important, 2 personnes  seront nécessaires. Par ailleurs une salle de plus de 400 places implique de respecter des normes techniques et de sécurité (pompiers…) différentes, à prendre en compte.
 
Il faudra chercher des moyens financiers ; Venelles  sous réserve de certaines conditions à remplir, pourrait bénéficier d’un fond de concours fonctionnement de 150 000 euros annuel de la CPA (nouveau),  si au moins 20 % des spectateurs proviennent d'autres communes. (Or A Venelles, le service de la culture a relevé que 50 % des spectateurs proviennent d'autres communes).
 
Il faudra aussi en fonction de cette nouvelle salle redéfinir un projet culturel :
 
Une dynamique culturelle est présente dans notre ville, des rencontres intéressantes se jouent, un travail est fait sur les publics , les enfants des écoles avec lesquels le service culturel travaille depuis des années constituent un public avisé. Il faudrait par exemple porter la réflexion sur le spectacle vivant et le cinéma : pour le cinéma, faire attention,  il y a des normes en matière de salle : confort des fauteuils, espace entre les sièges, projectionniste, régie. Il peut y avoir des subventions si on a une programmation « art et essai » sous certaines conditions : être  à + de  10 kms des autres salles. Mais on peut négocier avec le CNC si c’est un projet culturel défini. « Art et essai » ?
 
– Ne pas faire de l’ombre aux uns et aux autres ; faire un travail en complémentaire, travailler sur une culture de proximité, garder un caractère familial et humain …aller au cinéma en famille, sans que ce soit compliqué, d’où la nécessité d’accès faciles ; beaucoup d’Aixois viennent à Venelles car ils peuvent se garer, c’est le cas des conférences sur l’histoire de l’art… Ne pas chercher à faire un GTP bis. voir ce qui se fait autour, dans une commune voisine, en fin d’année la salle est mise à disposition avec l’aide du régisseur pour accueillir les spectacles de fin d’année des associations.
 
– A Venelles, le public est sensible à tout ce qui est culturel.
 
– Pouvoir bien accueillir spectateurs et public. Il s’agira donc de ne pas se tromper pour le choix des spectacles afin de fidéliser les spectateurs et ouvrir à l’extérieur.
P Morbelli insiste sur la nécessité de donner une dimension communautaire à ce projet, Venelles ne pouvant assurer seule le financement et le fonctionnement de cette salle. La CPA et le CG peuvent aider en moyens humains, matériels et financiers. La dimension et les objectifs doivent être ciblés, le tout doit être cohérent avec le budget de la ville.
 
Actuellement le budget de la culture sur venelles est de 300 000 euros, (y compris le budget pour les associations) le budget culturel artistique est de 130 000 euros ; pour une salle de 400 personnes au moins il devra y avoir un autre budget, dont le montant n'a pas encore été discuté.

3. Les Missions

L’idéal serait  de créer un complexe culturel, regroupant la salle, les services municipaux de la culture (augmentés en personnel), 5 ou 6 bureaux, les associations culturelles, avec une configuration souple permettant notamment : l'accueil de spectacles assis et debout, la présentation d'expositions, l'accueil d'artistes en résidence et l'organisation de congrès ou de conférences…Nécessité d’un hall avec buvette, bref un lieu vivant, convivial, un lieu dédié à la culture et reconnaissable comme tel.

Il est envisagé également de pouvoir effectuer des projections de films, mais cette possibilité entraîne des coûts supplémentaires importants et réduirait la capacité de la salle (fauteuils plus grands). A réfléchir.
L’accueil de conférences et de congrès : c’est un autre métier, il faut de la place et une convention, ça peut se faire mais ça nécessite des cadres.

4.  Les associations venelloises qui manquent de place, notamment de salles de réunions auront-elles des locaux  dans ce complexe ?

Les associations venelloises (à vocation non culturelle) constatent que la commune ne dispose actuellement que de deux salles municipales (La grande terre et les Logissons) qui sont très insuffisantes pour leurs travaux et diverses réunions. La municipalité envisage de construire ailleurs, deux maisons de quartiers qui pourront être utilisées par le milieu associatif.
 Par ailleurs le service culturel, s’il s’installe aux Michelons libérera des locaux,. Que deviendront-ils ? Idem pour  la salle des fêtes actuelle près de la mairie, que deviendra-t-elle ?   A réfléchir également.

5. Le mode de gestion du futur complexe :

Tout le monde estime que seule une régie municipale (contrairement à une délégation de service) permettra de garantir la mise en œuvre d'une politique culturelle.


6. Les étapes suivantes :

Un groupe de travail restreint sera chargé de visiter des salles dans les communes avoisinantes. Un questionnaire sera utilisé.
Une réunion avec les autres associations culturelles est prévue le 19 avril prochain pour échanger, discuter, amender le projet.

Toutes les propositions seront soumises à un « programmiste » spécialisé dans ce domaine (législation, sécurité, cadre juridique, programmes culturels…personnel à mettre en place…) il pourra ensuite proposer un ou des  projets sur lesquels l’équipe se prononcera. Projet final en fin de parcours.

La prochaine réunion se tiendra le 19 avril à 18 h 30 en présence des associations culturelles.


Conclusion de nos associations : Réunion constructive, dégrossissage intéressant, qui  va se poursuivre et qui permettra ensuite de passer une commande à un professionnel pour aller plus loin dans la définition du projet. De nombreuses pistes sont ouvertes. Le dimensionnement de la salle est lié à la politique culturelle que fixera la municipalité ainsi qu'au budget d'investissement et de fonctionnement qu'elle sera prête à y consacrer, compte tenu des aides diverses apportées par la CPA et le CG..

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>