Le Plan de Déplacements Urbains du Pays d’Aix (Avril 2013) : les 25 actions projetées

Le Constat
Un quart des gens se déplacent à pied, mais les deux tiers prennent leur voiture (Fig.1) , ce qui se traduit par une saturation des grands axes (Fig.2) et une forte pollution aux oxydes d’azote (Fig.3) (14% des habitants vivent au-dessus de la norme de 40 µg/m3 de NO2).

L’objectif est donc de diminuer la part de la voiture, ceci dans deux domaines ciblés :
– Les déplacements domicile – travail ;
– Les déplacements courts (moins de 3 km) : la moitié sont aujourd’hui effectués en voiture.

Les actions menées depuis 10 ans
On observe entre 2003 et 2012 une augmentation d’un facteur 10 du nombre de voyageurs dans les cars du Pays d’Aix, preuve que quand l’offre est adaptée, les habitants sont prêts à laisser leur véhicule chez eux ou au parking.

Pôles de correspondance : 601 places de stationnement ont été créées depuis 2002.
Les pôles d’échanges regroupent sur un même lieu, train, car, bus, parking pour voitures et deux-roues. Ils ont accompagné le doublement de la ligne ferrée Aix-Marseille : gare de Pertuis en 2004, Vitrolles Aéroport en 2008, gare de Simiane Collongue en 2009.
En chantier : Plan d’Aillane, gare routière d’Aix centre, réaménagement du parc-relais Krypton, extension du pôle d’échanges de Pertuis.

Parcs relais d’Aix : 860 places de parcs-relais ont été créées depuis 2002.

Parcs de persuasion : pour faciliter l’accès aux cœurs des communes, 18 parcs de persuasion ont été ouverts, offrant un total de 1462 places gratuites.

Couloirs bus : la clé du succès est de garantir la régularité des passages de bus et les temps de trajet.
Des couloirs bus ont été ouverts à Aix : Tour de Ville, avenue Philippe Solari, avenue Pierre Brossolette.

Les actions à mener pour les 10 ans à venir se déclinent en 4 objectifs :
Améliorer l’offre de transports en commun (actions 1 à 6)
Améliorer l’offre de stationnement pour limiter l’usage de la voiture individuelle (actions 7 à 13)
– Aménager les déplacements de courte distance pour la marche et le vélo (actions 14 à 20)
Faire évoluer les pratiques de déplacements (actions 21 à 25)

Action 1 : Renforcer les grands axes métropolitains
– développer le réseau ferré ; 3 axes : Aix-Marseille, Marseille-Vitrolles, Aix-Manosque.
Nouvelles haltes à Luynes, La Calade, Venelles
La réouverture de la vois ferrée reliant Aix à Rognac permettra les trajets en train entre Aix, le pôle d’activité des Milles, l’Aéroport et Vitrolles.
– créer des sites propres de cars sur autoroute, prioritairement pour les liaisons Aix-Marseille et Vitrolles-Marseille (Fig.4)

Action 2 : Assurer un haut niveau de service pour les grandes lignes internes au Pays d’Aix
Cars à Haut Niveau de Service (CHNS) : haute fréquence de passage ; couloirs réservés aux entrées de ville et aux entrées de zones d’activités
4 nouvelles lignes rejoindront Aix au départ des quatre communes de plus de 10 000 habitants : Vitrolles, Pertuis, Trets, Lambesc.
Une cinquième ligne permettra de relier directement Trets aux Milles et à Vitrolles, en desservant tous les plus grands pôles économiques du Pays d’Aix, la gare TGV, et l’Aéroport. (Fig.4)

Action 3 : Réorganiser les lignes CPA actuelles autour de ces 5 axes forts, et notamment les lignes de transports scolaires qui seront parfois ouvertes à tout public.

Action 4 : Créer des voies réservées aux bus
Bus à Haut Niveau de Service, dans Aix-en-Provence, Vitrolles et les Pennes-Mirabeau, en sites propres. A Aix, 2 lignes : Gare routière — Plan d’Aillane ; Jas de Bouffan — Val Saint-André.
Dans les secteurs les plus encombrés, des voies réservées permettront à tous les bus de circuler plus rapidement.

Action 5 : Développer les points de correspondance intermodaux
Les nœuds de transport multimodaux (train, cars, bus …) seront équipés pour le stationnement de la voiture ou du vélo. Un pass universel permettra de passer simplement d’un réseau de transports en commun à l’autre. (Fig.5)

Action 6 : Développer les services de proximité dans les villages et les quartiers
Transport à la demande, covoiturage, vélo et marche à pied seront favorisés pour atteindre le réseau de transport en commun.

Action 7 : Créer une ceinture complète de parc-relais autour d’Aix
Il est prévu de tripler la capacité du P+R Krypton et de construire cinq nouveaux parc-relais.
En plus des 18 parkings de persuasion déjà construits, 6 autres sont en projet. (Fig.6)

Action 8 : Réviser la politique de stationnement en ville
A Aix-en-Provence, les parkings souterrains seront réservés aux résidents et aux visiteurs de courte durée. Les actifs et les visiteurs de longue durée seront incités par la tarification à stationner dans les parcs-relais périphériques.

Action 9 : Réviser les normes de stationnement dans les Plans Locaux d’Urbanisme
Les communes auront pour objectif de diminuer le nombre de places de stationnement obligatoires pour les constructions de bureaux dans les secteurs bien desservis par les transports en commun.

Action 10 : Réviser la politique des voiries
Le PDU ne prévoit pas de créer de nouvelles voiries, sauf quand un aménagement contribue à apaiser un village ou un quartier et à donner plus de places aux bus, cars, vélo ou piétons. Le PDU propose un plan de modération des vitesses, pour renforcer la sécurité routière, réduire les émissions de pollutions, et fluidifier le trafic.

Action 11 : Réviser l’accès des poids lourds en ville
Dans la ville d’Aix, une plateforme logistique sera aménagée pour que les poids lourds transfèrent leurs colis sur de plus petits véhicules et n’encombrent pas les rues étroites.

Action 12 : Favoriser les véhicules électriques
Primes à l’achat, facilités de stationnement, déploiement de bornes publiques de recharge

Action 13 : Développer le covoiturage
Nouveaux espaces, nouvelles méthodes de mise en relation, permettront de passer à un covoiturage de grande échelle.

Action 14 : Ouvrir à tous de nouveaux espaces piétonniers, revalorisant en profondeur la vie locale et favorisant la convivialité.

Action 15 : Traiter en priorité les gares et les pôles d’échanges : cheminements piétons, stationnement vélos. (Un parc relais vélo sera réalisé à proximité de la gare ferroviaire d’Aix centre.) (Fig.7)

Action 16 : Réaliser les travaux programmés par les communes dans les Plans d’Accessibilité de la Voirie et des Equipements

Action 17 : Développer un schéma des itinéraires cyclables sur Aix et les zones d’activités de Pertuis, Rousset, Vitrolles, des Milles (Fig.7)

Action 18 : Multiplier les arceaux de stationnement vélo aux lieux d’emploi, écoles, services, commerces

Action 19 : Aider à l’acquisition de vélos à assistance électrique ou de vélos pliants permettant l’accès aux transports en commun

Action 20 : Former à la conduite du vélo en ville (enfants et adultes).

Action 21 : Informer en temps réel sur l’heure d’arrivée du prochain train, car ou bus

Action 22 : Formaliser, par un engagement de résultats, les animations de groupe comme les Plans de Déplacements d’Entreprises (PDE) ou d’administration (PDA)

Action 23 : Développer une communication personnalisée

Action 24 : Développer la communication entre usagers ; Diagnostic « performance mobilité » formulé par le citoyen pour le citoyen [comité de ligne]

Action 24 : Eviter certains déplacements, grâce à l’informatique ; haut débit, télétravail, téléconférences, permettront d’économiser des déplacements fastidieux.

Résultats
Les résultats espérés sont schématisés en (Fig.8) : Réduction de la voiture à 38%, augmentation de la marche à 32%, des transports en commun à 12%, du covoiturage à 12%, du vélo à 6%.

Budget : Il atteint 1154 M€ sur 11 ans, soit environ 100 M€/an en moyenne, dont 36% d’investissement. (Fig.9) . A comparer au budget de la CPA de 2013 : 480 M€, dont 30% en investissement. L’effort sur les transports est donc réel, avec une part d’investissement conséquente.
Voir doc plus complète

1 comment to Le Plan de Déplacements Urbains du Pays d’Aix (Avril 2013) : les 25 actions projetées

  • HOCQ

    C’est pas mal, mais depuis 23 ans que je suis en Provence les problèmes augmentent plus vite que les solutions. Il suffit de prendre sa voiture entre 7h15 et 9h pour aller à Marseille ou d’emprunter les transports en commun aux mêmes heures à partir de Venelles pour s’en rendre compte…Mon diagnostic :
    – Absence de coordination (Aix, Marseille, CPA, Conseil Régional, Conseil Général, SNCF, Etat…)
    – Quel que soit l’heure et la circulation, les compagnies de bus affichent des durées de parcours identiques ! (En Grande Bretagne par exemple un bus met plus de temps à atteindre un aéroport aux heures de pointe qu’en période creuse et affichent donc des horaires beaucoup plus proche de la réalité…)
    – Pour se rendre de Venelles au 8 ième arrondissement de Marseille, l’automobile reste le moyen le plus rapide, aux heures de pointes (souvent un peu moins de 2h) et 1 h en période creuse (contre 2h avec les transports en commun).
    – Manque de professionnalisme et absence de contrôle des prestataires (horaire parfois absents, sites internet de la CPA non mis à jour depuis plus d’un an, l’arrêt Bellegarde du bus en direction de Venelles n’est pas signalé…).
    – Rien n’est parfait mais il suffit de regarder d’autres villes (Montpellier, Mulhouse, Lyon, Paris et Londres dont le principal actionnaire privé est RATP) pour s’apercevoir qu’il y a des solutions.
    J’avais lors de la journée des associations suggéré aux élus responsables des transports d’emprunter pendant quinze jours, uniquement des transports en commun pour leurs déplacements privés et publiques. L’objectif étant de leur permettre un diagnostic efficace et peu couteux…A la question : « utilisez-vous les transports en commun ? « , il m’avait été répondu en substance « personnellement non, mais on a consulté des personnes qui les avait déjà utilisé…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>