Réunion publique sur les transports

Suite à la modification de la ligne de bus vers Aix, et aux protestations des usagers, une réunion publique s’est tenue le 12 septembre à la salle des fêtes

Assistance nombreuse (une centaine de personnes) et une « ambiance électrique« . Les usagers étaient très mécontents des nouvelles dispositions.


Venelles est aujourd’hui relié à Aix par deux réseaux de bus :
– Le réseau Aix en bus la ligne 25 (réseau urbain d’Aix)
– Le réseau inter urbain de lignes desservant Pertuis (ligne 100), Jouques et Meyrargues (ligne 120) et Saint Paul lez Durance (ligne 150) et qui passent par Venelles. Ces bus ne prennent des passagers à Venelles que dans la mesure où il reste des places disponibles.

Les bus affectés à la ligne 25 sont des bus dits « Low entry » avec 29 sièges et 69 places debout.

Les discussions ont porté principalement sur la capacité des bus de la ligne 25 en place assises, nous passons de bus à 55 sièges (ancienne ligne 130) à des bus de 29 sièges, pour une durée de trajet jusqu’à Aix qui passe désormais à 40 voire 45 minutes en heure de pointe (la nouvelle ligne comporte plus d’arrêts que l’ancienne).

Conclusion : Pour la ligne 25, on revient aux horaires et au parcours de l’ancienne ligne 130, (voir les nouveaux horaires) on met en service des bus de 29 places, on aménage quelques horaires pour les bus des scolaires et on refait un bilan … dans un an (peut être).

Il est difficile d’organiser de la concertation avec une centaine de personnes et cette réunion ressemblait plutôt à une réunion d’information. Nous regrettons n’y a eu à Venelles en amont, aucune concertation sur les nouveaux horaires de la ligne 25.
Nous pensons que la gestion d’un service public de transport doit se faire en collaboration étroite avec les usagers. Les autorités organisatrices doivent connaître leurs attentes (à partir de questionnaires) et ensuite s’efforcer d’y répondre dans la mesure du possible. Les usagers participent également à la qualité du service en faisant remonter les dysfonctionnements qu’ils constatent.
La société Kéolis, la société qui exploite la ligne 25, nous explique d’ailleurs sur son site qu’il est important d’écouter les usagers, ce qu’elle semble faire à Lyon et à Rennes, mais pas à Aix.
Depuis quelques années, il existe à Venelles une groupe de travail sur les déplacements, ce groupe n’a jamais réellement fonctionné, il s’est réuni une fois par an pour informer ses membres des décisions qui avaient été prises.
Les déplacements représentent un enjeu important pour notre commune, où nous constatons une croissance du nombre d’automobile en circulation. Pour modifier progressivement les comportements des gens, il faut créer des partenariats avec les usagers, les associations et les entreprises et ne pas imposer brutalement des décisions qui restent malgré tout discutables.

Voir des témoignages de venellois.
Voir également le blog de G. Pipien, sur le sujet).

7 comments to Réunion publique sur les transports

  • Denis Guenneau

    Bonjour à vous tous,

    Il est évident pour moi que c’est l’impératif financier qui a justifié ce changement de ligne, d’un car interurbain de la ligne 130, en bus urbain de la ligne 25, ce qui permet d’économiser des bus sur la ville d’Aix, et donc des charges salariales.

    La vision financière de la CPA sur les transports est également celle des ordures ménagères, où des poubelles enterrées à plusieurs centaines de mètres de chez soi pour certains, vont remplacer le passage des camions poubelles. A Venelles le haut d’abord pour la fin de l’année nous a promis Monsieur le Maire, puis à tout Venelles ensuite, une fois les municipales passées.

    La justification n’est qu’économique, pour diminuer les frais de ce service, au détriment de la qualité de vie de l’usager.

    Cette logique économique au détriment du bien vivre, est à dénoncer bien sûr pour Venelles, mais c’est au niveau de la CPA que sont prises ces grandes orientations, et en 2016 ce sera au niveau de la métropole qui va se construire sans les opposés à cette évolution de gouvernance.

    Les écologistes se sont mobilisés pour construire cette future métropole, avec un réseau de transport cohérent, au niveaux services et coûts, ce qui est loin d’être le cas actuellement.

    Un autre monde est possible, oui, mais avec des citoyens actifs pour le construire.

    Denis Guenneau
    Coopérateur EELV
    Une autre manière de voir

  • Juste une petite correction : la ligne 25 ne comporte pas plus d’arrêts que la 130, elle en comportait même moins avant le 16 septembre mais maintenant elle en comprend juste un de plus (Grande Terre).

    La seule différence c’est que les véhicules employés étant des bus, les gens sont plus tentés de faire du cabotage dans Aix, ce que ne permettait pas les conducteurs de cars sur la 130.

    D’où une vitesse commerciale bien plus faible car plus d’arrêts marqués.

    La seule solution est de remettre des cars en exploitation, ce que la CPA se refuse catégoriquement à faire, malheureusement il va falloir faire avec.

    Il serait toutefois intéressant de créer des liaisons directes Gare Routière – Venelles par autoroute aux heures de superpointe comme cela se faisait informellement avec la 130. D’ailleurs c’est ce que fait la ligne 100 qui va vers Pertuis mais à trop peu d’horaires.

    • Il serait intéressant de connaître comment se répartissent les clients de la ligne 25…

      On peut imaginer qu’ils sont essentiellement des venellois qui se rendent à Aix et que peu nombreux sont les aixois qui viennent à Venelles.

      Probablement aussi, la plupart descendent à la Rotonde ou à la gare routière, les arrêts intermédiaires étant peu utilisés, surtout en heures de pointe.

      Pourquoi, à ces heures là, ne pas programmer des directs qui ne s’arrêteraient plus après Venelles jusqu’à la Rotonde ?

      • Le schéma est globalement le suivant aux heures de pointe du matin (ce qui nous intéresse)

        Le bus charge environ à moitié à la Poste, cinq – six personnes aux Cabassols, un quart au Rond-Point de la Gare et le reste étant réparti entre Logissons et Platanes (assez peu au final).

        Ensuite sur Aix c’est très simple, ça se joue principalement sur 3 arrêts : Moulin (Lycée Cézanne), surtout à 9h (car plus qu’un seul scolaire assez mal connu des lycéens et consorts) ; Bellegarde et Rotonde. On peut également citer Zola et les Thermes où descendent souvent deux ou trois personnes.

        Aux heures de pointe du soir c’est un peu plus compliqué.

        Une dizaine de personnes viennent de la gare routière, ensuite on charge massivement à la Rotonde (la moitié du bus), Bellegarde et Zola (Lycée Cézanne) si le 25 a le malheur d’arriver avant les scolaires. Au delà de Cézanne le bus est SYSTEMATIQUEMENT COMPLET à 16, 17 et 18h (et encore des fois dès Bellegarde c’est foutu).

        A la descente sur Venelles on retrouve davantage d’arrêts systématiquement desservis : Floralies, Logissons, RP de la Gare, Cabassols, Agnel, Ecoles et Poste.

        Il faudrait bien sûr que je mène une vraie étude statistique en faisait des comptages à différentes heures mais là c’est mes 5 ans d’expérience de la 130 qui parlent !

        La solution est donc toute trouvée : faire un direct Poste – Rotonde via GR en passant par l’autoroute (le matin c’est souvent bouché c’est vrai mais le soir ça roule presque tout seul !) ou alors un direct Poste – Rotonde – GR (le car prendrait l’autoroute à BP, sortirait aux Floralies et ne desservirait aucun arrêt jusqu’à la Rotonde).

        Cordialement, Johan

        • A la relecture il m’est venu une idée encore plus intéressante : le fameux doublage partirait de la Poste, prendrait l’autoroute à BP, sortirait à Aix – Nord et ainsi descendrait l’avenue P. Solari où des couloirs bus sont prévus à cette effet. Ainsi il arriverait presque directement en haut de Sextius et desservirait Rotonde + GR.

          Les avantages sont multiples :

          – Le Matin on évite quasiment les bouchons (non seulement ceux de l’autoroute qui se forment en général après le virage accidentogène de la montée d’Avignon mais aussi ceux de l’Avenue Jean Moulin)

          – Le bus optimise l’usage des couloirs bus (gain de temps évident et rentabilisation des infrastructures)

          Désolé du double-post.

          Je soumettrai l’idée !!

  • AVEC

    Les services de la CPA ont choisi de traiter la ligne Venelles – Aix comme une ligne urbaine. Dans une ligne urbaine (une ligne qui circule en ville) les arrêts sont fréquents, les gens montent et descendent à chaque arrêt, la vitesse est faible (en raison des conditions de circulation) la durée des trajets est courte, et on peut admettre de rester debout. D’où l’utilisation des bus de 29 places assises, qui peuvent transporter une centaine de voyageurs.
    En fait la ligne Venelles – Aix a plutôt des caractéristiques d’une ligne inter urbaine. En effet, la plupart des passagers montent à Venelles, la vitesse est importante entre Aix et Venelles, les passagers restent dans le bus 30 à 45 minutes. Dans ces conditions l’utilisation de bus avec 55 places assises paraît, à mon avis, préférable.

  • P. Michaille"

    Eh oui, c’est toute la différence entre la démocratie participative et la démocratie revendicative : dans la première, on anticipe les difficultés du changement par des études de besoin et des discussions avec les associations ; dans la seconde, on impose une solution décidée par les politocrates, et on attend que les gens râlent pour réagir (éventuellement). Pas de doute que nous vivons dans la CPA avec la variante numéro 2 !

Leave a Reply to BERTHON Johan Cancel reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.