Chauffez votre lit, pas la chambre !…(Ceci n’est pas une pub)

Pour faire des économies d’énergie, je vous conseille un moyen simple, rapporté d’Ecosse il y a une trentaine d’années (les Ecossais sont réputés pour leur sobriété – quand il s’agit de sortir leur porte-monnaie !) : au lieu de devoir chauffer la chambre, contentez-vous de chauffer votre matelas avant de vous coucher !
Rien de plus agréable que de s’allonger sur un matelas chaud, et ensuite les couvertures gardent la chaleur une bonne partie de la nuit. La puissance est réglable : à puissance maximale, un quart d’heure de chauffe suffit. Il n’est pas recommandé de garder le chauffage la nuit, sauf en cas de fièvre où il peut être agréable de maintenir le matelas en chauffe à la puissance minimale. Au total, très peu d’énergie dépensée, et vous dormez mieux dans un air qui n’est pas desséché par la température.

Nos ancêtres utilisaient des bassinoires en cuivre remplies des braises de l’âtre, qui font les délices des brocanteurs. Mais il faut reconnaître que les chauffe-lits électriques actuels sont quand même plus pratiques, et plus sécurisés !
NB : pour un chauffe-lit 1 place, comptez 25 €, et pour 2 places, dans les 40 €, en période de soldes.
Attention : il ne s’agit pas d’une couverture chauffante, qui ne procure pas le même confort !
Vous pouvez consulter un comparateur de prix comme http://shopping.cherchons.com/dossier/chauffe-lit.html

3 comments to Chauffez votre lit, pas la chambre !…(Ceci n’est pas une pub)

  • Jean Bourgeot

    Pourquoi être aller en Ecosse pour découvrir ce système ? Lorsque j’étais enfant dans ma Normandie natale, ma mère mettait dans notre lit une brique entourée d’un linge, qu’elle avait auparavant fait chauffer dans le four de la cuisinière. C’était dans les années 40… Bien évidemment, à cette époque, les chambres n’étaient pas chauffées. Seule une cuisinière dans la cuisine chauffait l’ensemble de la maison. Quand aux bassinoires en cuivre, c’était un ustensile très courant en France à cette époque. Bien à vous

    • P. Michaille"

      Eh oui, Jean, moi j’ai connu la bouillotte quand j’avais de la fièvre (accompagnée d’un coup de calva pour le chauffage interne !). Mais il faut reconnaître que le chauffe-lit ne présente pas le risque d’inondation, au cas où le bouchon fuit, ni d’incendie comme avec la bassinoire ! Ceci dit, on ne trouve pas de pub pour les chauffe-lits, car ça ne rapporte pas assez d’argent (de même que pour le chauffage solaire de l’eau sanitaire, c’est beaucoup moins juteux que le photovoltaïque !)

    • Souvenirs… ma grand-mère, quand j’avais 5 ou 6 ans chauffait mon lit avec une brique entourée de papier journal… c’était en 1947 ou 48 !!!

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>