D’une élection à l’autre …

Il nous paraît intéressant de comparer la dernière campagne électorale municipale à celle de 2008. Quelles sont les similitudes et les différences ?

Alors que 3 listes étaient en présence en 2008, nous avons eu quatre listes en 2014.

Alors qu’en 2008 les listes avaient élaboré seul, leur programme, cette année, des efforts ont été faits pour associer le plus grand nombre de venellois : ateliers ouverts à tous pour R. Chardon, et E. Coursol, questionnaire pour A. Mercier.

Les programmes
Malgré les affirmations de leurs leaders, les programmes (en 2008 comme en 2014) sont assez voisins, en effet tous défendent :

– La maîtrise de l’urbanisme et développement harmonieux de la commune.
– La démocratie participative
– La préservation du cadre de vie
– La solidarité entre les habitants.

Les différences en 2014
– Contrairement aux autres candidats, R. Chardon campe dans son opposition de principe au projet actuel de Métropole.
– La liste de gauche était plus réservée que les autres sur la maîtrise des impôts locaux.
– Si tous conviennent de la nécessité de construire des logements sociaux, ils différent dans les modalités de mise en œuvre.

Les listes en présence
– La liste écologiste de gauche est partie en campagne très tard, elle a néanmoins fait un bon score.
– Le faible score de D. Desprez, peut s’expliquer, par un contexte national défavorable, et un positionnement flou de la liste (ni à droite ni à gauche),
– A. Mercier a fait une bonne campagne, il incarnait la jeunesse, et une alternative sans risque à l’équipe actuelle.
– R. Chardon est celui qui a sans doute fait la meilleure campagne. Il a annoncé très tôt sa candidature, il a présenté un programme clair, il a été très présent sur le terrain et très pugnace vis à vis de ses adversaires.

Le suivi dans les médias
Alors que la Provence avait clairement choisi son candidat (A. Mercier), la campagne s’est largement développée sur internet en particulier sur 13770.org où le nombre de visiteurs et de commentaires a été beaucoup plus important qu’en 2008. Comme en 2008 la campagne se s’est pas déroulée sur les réseaux sociaux.

Les innovations par rapport à 2008
Place plus grande donnée à la vidéo (clip de campagne, présentation des candidats etc..), diffusion en direct sur le web de certaines réunions.
Un nouveau venu dans la blogosphére venelloise, Martial Maurette dans son blog de campagne interviewe les différents acteurs de la vie locale.

Par rapport à 2008, nous assistons à un renouvellement plus important des conseillers municipaux :
– Majorité : 13 nouveaux sur 23 (56 %)
– Opposition : 3 nouveaux sur 6 (50 %) soit (55 %) contre 13 nouveaux en 2008 (45 %)

Et la suite ….
Au delà des promesses et des engagements des élus (de la majorité et de l’opposition) que reste-t-il de cette campagne ?
Un nombre significatif de venellois se sont mobilisés (près de 120 candidats sur les différentes listes), de nombreuses idées ont été avancées, plusieurs personnes souhaitent créer des associations. Il s’agit maintenant de maintenir cette dynamique et de construire ensemble des projets pour notre commune. En 2008 l’enthousiasme suscité par la campagne avait rapidement disparu. Allons-nous faire mieux en 2014 ? Rendez-vous dans six mois pour un premier bilan.

5 comments to D’une élection à l’autre …

  • Heureusement, bien peu compareront une élection à un match de football. Sinon, c’est à vraiment, désespérer de tout et tous, encore. Respects.

    • AVEC

      J’espère que vous allez continuer après les élections, vous apportez un regard un peu décalé sur la vie de notre commune, en mettant en lumière des personnalités connues et d’autres moins connues.

  • Maurice

    R. Chardon est resté très réservé quand à maintenir un dialogue citoyen, contrairement aux autres.

    C’est un rappel du fait que la majorité des Français se satisfait d’un élu à qui on donne mandat, et à qui on fait ensuite aveuglément confiance.

    Les constats du désintérêt pour la politique ne sont pas loin.

    Ce serait au contraire le devoir des élus de dialoguer en permanence et amener les citoyens à s’intéresser à la vie de leur cité, en premier au niveau local où c’est le plus facile du fait de la faible distance entre les personnes et où les effets des décisions sont visibles.

  • Bernard HOCQ

    Si nous analysons une campagne électorale et une élection comme un match de football, les meilleurs sur tout le territoire français sont ceux qui ont gagné. Peu importe les anciens résultats et les matchs à venir, c’est la victoire qui compte. Quant au rendez-vous dans six mois pour une premier bilan, je dirais plutôt pour le vingt septième bilan (treize ans et six mois. Pourquoi Monsieur Chardon changerait-il une politique et une manière de gouverner que les Venellois ont largement approuvé ?

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.