Conférence de Y. Glard sur l’eau à l’époque romaine

Jeudi soir, à la salle de la grande terre, Yves Glard nous a proposé un exposé passionnant sur la gestion de l’eau à l’époque romaine.

Alors que la proximité de la ressource en eau était pendant longtemps une condition nécessaire pour choisir l’emplacement d’une ville, l’emplacement des villes romaines était choisi à partir d’impératifs militaires, et aussi en fonction de la salubrité du lieu, car les romains étaient capable d’acheminer l’eau sur plusieurs dizaines de km.

Une fois l’emplacement choisi, la ville était divisée en quartiers, par quadrillage, à partir du cardo et du decumanus.
L’eau tenait une place importante dans la société romaine (jardins, fontaines, bains publics, latrines, égouts) on estime qu’à Rome à l’époque, chaque habitant disposait entre 500 et 990 l d’eau par jour, ce qui est considérable.
Le nivellement topographique des ouvrages d’amenée d’eau était confié à l’armée romaine, qui utilisait le chorobate ou la dioptre de héron.
Les ouvrages (aqueducs, galeries) étaient réalisés en pierre. Chaque bloc était taillé, puis monté à blanc sur le site de la carrière, où il était numéroté, et il était ensuite disposé à son emplacement définitif sur le chantier. Le canal recevait ensuite un mortier à la chaux et un enduit d’étanchéité.
La régulation du canal d’amenée d’eau à Nîmes (50 km) a été récemment étudiée par M. Glard, qui a mis en évidence un mode de gestion original. La pente du canal n’est pas uniforme sur le parcours, mais le canal se compose en fait de plusieurs bassins successifs, au radier horizontal, séparés par des paliers, chaque « bassin » pouvant être vidangé séparément.
A son arrivée en ville, l’aqueduc se déversait dans un castelum divisorium, qui après traitement par décantation et ajout de sel, répartissait l’eau dans les différents quartiers de la ville dans des châteaux d’eau en plomb.
La gestion du service de l’eau était assurée par du personnel dépendant de l’Etat ou de l’empereur. A l’époque les fraudes étaient nombreuses, et certains auteurs estimaient les pertes d’eau à 40 % de la ressource.

La soirée s’est conclue autour d’une verre offert par les associations venelloises.

Ecouter la conférence de Y. Glard durée 1 h 19′


LE PONT DU GLARD par cavalier2
Voir un film sur le pont du Gard, réalisé par J.P. Garro avec Y. Glard

Nous organiserons prochainement un autre exposé sur le canal de Traconnade.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>