Rencontre avec la REVE

Cette réunion a été organisée à l’initiative du CIQ, afin de clarifier certains aspects de la gestion de l’eau dans notre commune. Différents points ont été abordés :

1/ La station d’épuration nord

La zone d’aménagement différé (ZAD) est celle qui doit recevoir le plus de nouveaux logements dans le cadre du plan d’urbanisme de Venelles (PLU) en cours d’approbation (550 logements à Font-trompette, auxquels il faut rajouter 100 aux Figueirasses, 40 à la Brianne).

La future station d’épuration aura une capacité de 5 000 équivalents habitants, elle sera réalisé en deux tranches de 2 500 équivalents habitants chacune. La première tranche pourra ainsi satisfaire aux besoins des 1700 nouveaux habitants, ainsi qu’au basculement de 800 habitants du bassin versant sud (Touloubre) au bassin versant nord (torrent de Vauclaire).

Le terrain de la station sera acheté à l’amiable, la procédure de déclaration d’utilité publique n’ayant pas été retenue en raison du délai d’instruction. Une délibération sera prochainement présentée au conseil municipal pour valider l’achat du terrain.

La consultation des entreprises sera faite en 2015, pour une mise en service de la station en 2018.

2/ Le bassin de retenue pour la station d’épuration sud

Le réseau d’assainissement communal est de type séparatif (un réseau pour les eaux usées, et un pour les eaux pluviales). Mais le réseau d’eaux usées collecte également des eaux claires parasites. La régie réalise chaque année un programme de remise en état du réseau (800 m en 2014, 600 m prévus en 2015) pour un niveau de dépenses annuelles d’environ 300.000 euros.

La station d’épuration sud est dimensionnée pour traiter 1 140 m3/jour. En période de temps sec, elle reçoit actuellement 1 000 m3/jour ; en période de pluie, le débit est supérieur, et exceptionnellement (4 ou 5 fois par an) une partie des effluents doit être rejetée sans traitement dans la Touloubre (les analyses montrent que les normes sanitaires de rejet ont toujours été respectées).

Par ailleurs, la mise en service du parc aquatique, va engendrer un volume rejeté maximal de 165 m3/jour. La régie a décidé de mettre en place à l’amont de la station d’épuration sud un bassin de retenue de 200 m3 afin de stocker le débit supplémentaire, avant de le traiter dans la station d’épuration. Cet équipement est relativement peu coûteux (70 000 €) ; il permettra à moindre coût d’attendre la remise en état complète du réseau.

3/ L’exploitation du parc aquatique

Le parc aquatique rejettera dans le réseau d’assainissement 165 m3 d’eau maximum (eaux de lavage, sanitaires, pédiluves).
Une nouvelle station de production d’eau potable sera implantée au parc des sports, elle desservira la piscine et les locaux du parc des sports (actuellement alimentés par le canal de Provence). Son coût est estimé à 600 000 €. Elle sera financée par la CPA (50%), par la commune (25 %, correspondant au bâtiment) et la régie (25%, correspondant aux procédés).
La vente de l’eau à la piscine, fera l’objet d’une tarification particulière prenant en compte une part d’amortissement des investissements et inclura également le coût de fonctionnement de la station de purification, ce qui ne devrait pas avoir d’incidence sur la facture d’eau des Venellois.

4/ Mise en place de télé-relève

La télé-relève des compteurs d’eau permet une mesure en continu de la consommation d’eau au niveau de chaque abonné, ce qui permet également de surveiller en temps réel d’éventuelles anomalies de fonctionnement et l’apparition de fuites.
Le coût des équipements nécessaires à la télé-relève est estimé à 300 000 €, pour une durée de vie des compteurs garantie de 10 ans.
Actuellement, le relevé des compteurs se fait une fois par an et coûte 10 000 € à la régie (soit 100 000 € sur 10 ans). Dans ces conditions, la mise en place de télé-relevés ne paraît pas rentable dans notre commune.
A noter que de son côté la REVE surveille le réseau d’eau par télé-comptage du débit sur les conduites principales (sectorisation du réseau), ce qui permet de détecter et localiser rapidement les fuites sur le réseau.

Assistaient à la réunion :
J.L. Garcia, (élu), M. Bariguian (Directeur de la régie des eaux), Elodie Bernier, (Adjoint au directeur de la régie) P. Michaille (CIQ), P. Chaigne (CIQ), J. Révy (AVEC)

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.