Conférence sur l’aqueduc de la Traconade


Vendredi soir, à la salle des Logissons, nos associations organisaient une conférence sur le patrimoine venellois consacrée au canal de la Traconade.
L’aqueduc de la Traconade est le plus important des aqueducs romains qui qui alimentait en eau Aix en Provence. Sur près de 28 km, il amenait l’eau de Jouques avec un débit de 200 l/seconde. Cet aqueduc comporte un tunnel de 8 km sous Venelles (unique en Gaule) à une profondeur de 60 à 90 m.

Cet ouvrage a du être construit vers de 2 ième siècle après JC, en une dizaine d’années, et on estime que près de 5 000 ouvriers ont dû travailler sur le chantier. Cet aqueduc est sans doute resté en service durant un siècle ou deux. Certaines parties de cet ouvrage ont été ensuite, à différentes époques, réaménagées pour construire de nouveaux aqueducs.
L’aqueduc était couvert sur l’ensemble de son tracé. Il était construit soit en tunnels, (creusés à partir de puits espacés de 300 m environ), soit réalisé à partir de tranchées, recouvertes ensuite d’une voûte maçonnée, et équipées de regards de visite.
Le canal avait une section de 60 à 65 cm de largeur pour une hauteur de 1.80 m environ.

Depuis plus de dix ans, Bernard Fino et Marc Furhy s’intéressent à l’aqueduc de Traconnade. Ils ont réalisé un inventaire des documents historiques sur ce canal et retrouvé sur le terrain les vestiges encore visibles.
A ce jour, 200 vestiges ont été reconnus et répertoriés, 34 regards de visite et 2 km ont pu être exploré.
Ce canal avait une pente très faible 30 cm /km (à la limite des instruments de l’époque).

A partir d’une abondante illustration, nos intervenants nous ont proposé une visite des points les plus remarquables de l’aqueduc.
Ainsi nous avons pu voir dans le canal les niches de lampes a huile utilisées par les constructeurs, des graffitis et les signatures de constructeurs gravés dans le mortier, les raccordements entre elles des différentes sections du canal, les aqueducs de Meyrargues.

Le tunnel sous Venelles, d’une longueur de 8 km, devait comporter une trentaine de puits. En 1838 la recherche des puits avait permis d’en retrouver sept, aujourd’hui, seulement deux sont encore visibles. A Venelles les vestiges sont relativement rares. Il existe le puits des Michelons, qui a été exploré dans les années 1930 jusqu’à une profondeur de 50 m (on estime sa profondeur réelle à 90 m), et quelques vestiges visibles à la suite de l’effondrement de la voûte du canal. On pense que des puits devraient exister dans le secteur des Logissons un vers le lieu dit Duranty et un autre vers le lieu dit La Philippine.

A l’époque romaine, à Venelles, de nombreuses galeries avaient été construites pour alimenter en eau les exploitation agricoles, (On peut en voir notamment au Jas de Violaine) sans lien avec le canal de Traconade, situé 50 m plus bas.

En raison des nombreux travaux réalisés pour réutiliser le canal à différentes époques, le tracé du canal à son arrivée à Aix est encore mal connu, on estime que l’ouvrage de réception des eaux devait se trouver dans le quartier de saint Eutrope.

Même s’ils ne sont pas des archéologues professionnels, Bernard Fino et Marc Furhy, ont réalisé un travail exceptionnel en localisant, photographiant, répertoriant tous les vestiges encore visibles du canal de Traconade, et en dépouillant de nombreuses archives. Leur travail se poursuit encore, et ils ont besoin de votre aide si vous connaissez des emplacements de puits à proximité du tracé du canal.
Une soirée passionnante qui nous a fait redécouvrir notre patrimoine.

2 comments to Conférence sur l’aqueduc de la Traconade

  • alain balalas

    Je connais ce site, communiqué à l’époque, il est évident qu’il ne peut s’agir de la Traconnade, il est trop élevé en altitude.

  • Grelinette

    Bonsoir,

    En 2009, quartier du Castellas au Nord-Ouest de Venelles étaient apparus des construction et des vestiges qui pourraient être liés à un canal (ou un souterrain).
    L’endroit étant privé (c’est une copropriété) il n’y avait pas eu de volonté d’approfondir les recherches . Cependant, habitant dans le quartier, j’ai souvent vu des archéologues venir prospecter et certains m’ont donné quelques pièces (fragments de poteries anciennes) qu’ils avaient trouvé sur place.

    Voici quelques photos que j’ai mis sur internet :
    http://grelinette.free.fr/photos/photos.html

    Contactez-moi si vous souhaitez plus d’informations sur ce lieu.
    Cordialement

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>