J’ai testé le scooter électrique : l’essayer, c’est l’adopter !

par P. Michaille

Je savais que les Chinois de Mao étaient fanas des 2 roues, mais j’ai été surpris de voir autant de vélos et de scooters électriques (à peu près moitié-moitié) dans les rues de Shanghai ! Il est vrai que la ville, hyperpolluée, a tout simplement interdit les 2-roues à essence, puantes et pétaradantes ! Malheureusement, chaque fois que je voyais en France un projet de constructeur de scooter électrique, c’était à des prix vertigineux, frisant le prix d’une bonne voiture d’occasion ! Jusqu’à cet été, où en regardant sur internet du côté de « scooter électrique pas cher », je me suis aperçu qu’il y en avait à environ 1000 euros, voire moins en cette période de promotions commerciales. Après un essai chez le concessionnaire de Venelles, je me suis décidé, et les premiers parcours remplissent mon attente : vitesse limitée à 40 km/h, ce qui suffit à me dégriser (*) ; autonomie supérieure à 40 km, ce qui suffit à aller prendre un bain au lac de Peyrolles, et à en revenir ! Tout en profitant des odeurs de la campagne baignée de soleil, dans le calme et la sérénité.
Le vélo électrique (VAE, pour les latinistes empreints du cri de guerre « vae victis ! ») ne satisfait en effet pas à tous les besoins de déplacements. Le scooter, qui se faufile facilement dans le trafic urbain, est aussi une option à considérer, entre le vélo et l’auto : le rapport masse transportée (150 kg maxi) – masse de l’engin (95 kg) est nettement plus favorable qu’avec une auto, et le prix le met à la portée des étudiants et des chercheurs d’emploi.
Il ne reste plus qu’à inciter les employeurs et les directeurs d’établissements scolaires et universitaires à mettre à disposition des prises de recharge : 6 à 8h pour une recharge complète, après une distance Venelles – Cadarache / ITER ou Venelles – Marseille : le scooter aura de nouveau ses batteries rechargées après votre journée de travail, et vous pourrez rentrer silencieusement en faisant fi des bouchons !
Au fait, est-ce que la CPA étendra ses subventions pour les VAE aux scooters électriques ?

NB : pour éviter toute pub, je ne mets pas de photo ; vous en trouverez sur les sites d’internet.

(*) Il ne s’agit pas d’alcool, qui est interdit au guidon autant qu’au volant, mais de la couleur de mes cheveux : je retrouve une sensation de liberté qui me rappelle ma jeunesse !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>