Peut-il encore nous représenter ?

Retour sur les déclarations du mois de mai de Robert Chardon.

Ses propos malheureux ont eu un retentissement mondial en Turquie, aux Etats-Unis, en Argentine, en Belgique, en Iran, en Colombie, en Allemagne, en République Tchèque, en Grande Bretagne, en Russie.

Malgré sa déclaration au conseil municipal de ne plus tenir de tels propos, il continue sur son compte Facebook de relayer des informations islamophobes.

Peut-il dans ses conditions continuer à nous représenter ?

Voir également Attention démocratie !

Rejoindre la conversation

6 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je pense que c’est important de rester fidèle à des valeurs et à des principes qui guident nos actions, et ceci dans toutes nos situations, au travail, en public, et bien sûr aussi dans la vie associative. Je ne pense pas que ce soit faire de la politique que de dénoncer ceux qui ne respectent pas ces valeurs, nous ne soutenons pas un parti nous défendons simplement une certaine idée de la démocratie.
    Mais je n’arriverais sans doute pas à vous convaincre et je le regrette.

  2. Se servir du développement durable pour justifier ce type d’action à la veille d’élections me paraît relever de l’amalgame. A toutes fins utiles, je vous informe que lorsque j’ai demandé en Préfecture l’agrément au titre de l’environnement, on a exigé la fourniture de toutes les copies des textes diffusés et des actions passées sur une période de trois années. Précisément pour vérifier le caractère apolitique du CIQ, développement durable ou pas. Dans ces conditions, il me paraît indispensable de signer cette vidéo de votre propre qualification à savoir Jacques Révy, Président d’AVEC.

  3. L’association A.V.E.C. s’est fixée comme objectif de contribuer à mettre en œuvre le développement durable dans notre commune. Nous partageons donc un certain nombre de valeurs qui constituent selon nous le socle du développement durable et qui nous permettent, notamment sur le plan social, de mieux vivre ensemble. Les propos tenus par notre maire, vont à l’encontre de ces principes, et peuvent même dans le contexte actuel contribuer à fragiliser notre démocratie. Il nous paraît préférable de dénoncer fermement de tels propos qui nous paraissent inadmissibles de la part d’un élu, plutôt que de rester silencieux et de contribuer ainsi à leur banalisation.

    En ce qui concerne les autres candidats (P. Saez, A. Mercier, D. Desprez et C. Desplats) nous n’affichons pas de préférence particulière. Nous leur avons demandé un entretien, certains ont accepté, d’autre non. Nous cherchons simplement à informer les lecteurs de notre blog et nous collaborerons sans aucun problème avec celui qui aura été élu le 27 septembre.

  4. En tant qu’ex-présidente fondatrice du CIQ de Venelles (Comité d’Intérêt des Quartiers), je désapprouve la participation du CIQ dans cette publication qui relève de la politique. Un Comité d’Intérêt de Quartier a pour fondements de s’occuper des venellois pour leur qualité de vie. D’ailleurs les objectifs sont clairement exprimés dans les statuts de l’association.
    Je ne me prononce pas pour l’association citoyenne AVEC dont je ne reconnais pour ma part qu’une relation de partage de moyens dans la gestion du site Internet.
    J’avais exprimé mon désaccord pour cette diffusion auprès du président du CIQ avant sa candidature sur une liste électorale aux prochaines municipales. Je regrette qu’il n’ait pas fait connaître à l’ensemble des adhérents la position finale du CIQ avant cette parution compte tenu du questionnement qu’il leur avait adressé avant sa vacance électorale. Pour ma part j’avais reçu la garantie que le Comité ne serait pas associé à cette diffusion.
    Je souhaite qu’une justification soit donnée dans ce qui m’apparaît être un abus de pouvoir.

  5. Rien. Il ne dit rien. Il n’écrit rien.
    A croire que c’est une page de partage virtuel, entre gens souffrants.
    “On” partage pour lui, sur des …droit de réponses, des mots : valeurs, victime, sens de l’honneur, confiance, bonnes mains, ensemble. Très pub, très Com’…
    Son Facebook gênant a été effacé.