Madame Sedano reçoit les riverains des Faurys

par Patrick MICHAILLE CIQVNL@orange.fr

L’Adjointe chargée de l’urbanisme a reçu une délégation des riverains des Faurys : Christian Laruelle et Jean-Claude Bouchter, de l’AFED, représentant les intérêts des habitants du vallon des Faurys ; Laurent Grosse représentant les intérêts des riverains du chemin des Faurys et du versant Est (Thierry Kasparian est excusé, car il n’a pu se libérer de ses obligations professionnelles) ; Patrick Michaille, président du CIQ de Venelles.
Les 4 points de la lettre envoyée au maire le 16 avril, qui a donné lieu à la réunion du 14 mai avec M. le Maire, à laquelle Mme Sedano n’avait pu être présente, ont été présentés et largement discutés.

Mme Sedano s’est déclarée en accord sur le fond avec nos propositions.

Il reste à mettre en place les modalités pratiques pour leur contrôle.

1) Circulation sur le chemin des Faurys – les habitants du vallon s’opposant à l’ouverture de l’avenue des Faurys à une pénétrante nord – sud (reliant la route de Couteron à l’avenue du Jas de Violaine vers la zone commerciale et d’activité et la future halte ferroviaire) ; notre proposition de fermer par un plot (escamotable pour les pompiers, gendarmes, camions poubelles, etc.), et de garder au chemin son caractère de promenade (en ne l’élargissant pas au sud pour ne pas abattre les arbres qui le bordent) sera examinée en fonction des résultats de l’étude de circulation dans le quartier, qui n’est toujours pas publiée.

2) Sauvegarde du caractère résidentiel du quartier : ne pas autoriser des « barres d’immeubles », ni que les futures habitations surplombent les résidences du vallon, en gardant une haie d’arbres tant à l’ouest qu’à l’est, sont des exigences qui devraient faire partie du cahier des charges que la mairie imposera aux promoteurs pour obtenir le permis de construire ; cette dernière mesure permet de satisfaire en partie le point suivant :

3) respect du paysage et de l’écologie, en ménageant la continuité écologique entre Trévaresse et Concors (trame verte), en gardant et protégeant le rideau d’arbres existant à l’est (crête) et à l’ouest (vallon).

4) Limiter l’impact hydraulique sur le vallon des Faurys : les inondations de 1993 ont montré que les évacuations des eaux pluviales avaient été largement sous-dimensionnées par les municipalités précédentes ; il est donc important que l’artificialisation des terrains situés sur la crête à l’occasion des nouvelles constructions (toitures, parkings, voiries) n’augmente pas le risque d’inondation, tant à l’ouest (Faurys) qu’à l’est (Claou).

Les représentants ont demandé à participer à l’examen du cahier des charges que les services techniques de la mairie élaboreront vis-à-vis de l’aménagement du chemin des Faurys et des futurs promoteurs immobiliers, ainsi qu’aux commissions de contrôle pendant les travaux de construction.

Mme Sedano a mentionné l’existence du Comité consultatif sur l’urbanisme ; les réunions débuteront après le vote du PLU. M. Michaille en fait partie ; il espère que ce sera l’occasion d’une véritable concertation pour travailler sur la révision du PLU et les détails d’aménagement des quartiers.

En ce qui concerne la réponse au courrier de M. Kasparian, Mme Sedano a précisé qu’elle a reçu de nombreuses lettres, et que l’intention de la municipalité était d’organiser une réunion de quartier pour répondre à toutes les préoccupations. La préparation de la présentation du PLU a conduit à différer cette réunion spécifique. Nul doute qu’une telle réunion sera opportune une fois les détails un peu dégrossis mais non figés : cahier des charges municipal – d’un côté, esquisses préliminaires des promoteurs – de l’autre.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>