La lutte contre la pollution en Pays d’Aix avance – à pas de sénateur !

par Patrick MICHAILLE

Le motif de la pièce
L’article 2 du jugement du Conseil d’Etat du 12/07/2017 n° 394254, qui s’applique – entre autres – à la zone Aix-Marseille « enjoint au Premier ministre et au ministre chargé de l’environnement de prendre toutes les mesures nécessaires pour que soit élaboré et mis en œuvre, pour chacune des zones énumérées au point 9 des motifs de la présente décision, un plan relatif à la qualité de l’air permettant de ramener les concentrations en dioxyde d’azote et en particules fines PM10 sous les valeurs limites fixées par l’article R. 221-1 du code de l’environnement dans le délai le plus court possible et de le transmettre à la Commission européenne avant le 31 mars 2018. »

1er acte : Demande de la Fédération (lettre de la Présidente au Préfet de Région, du 5 octobre 2017)

Pour diminuer la pollution due aux transports dans le Pays d’Aix, la Fédération demande :
– La limitation à 90 km/h sur les autoroutes A8 et A51 et la voie à grande circulation RN 296 traversant le territoire de la commune d’Aix.
– La suppression du diesel sur la ligne SNCF Aix-Marseille, à tout le moins la mise en œuvre d’une solution de motorisation mixte permettant de circuler en zones agglomérées en électrique.

2ème acte : Le Préfet de Région s’empresse de répondre , le 25 juin 2018 (9 mois plus tard – festina lente !) qu’il existait un Plan de Prévention de l’Atmosphère (PPA) depuis 2006, dont il admet que les effets sont encourageants mais insuffisants.

En effet, les actions du PPA ont été mises en place en 2012, 5 ans après les mesurages servant de référence (2007). Le point d’avancement en 2017 montre, depuis 2012, une quasi-stagnation des PM10 (-13 %) et des PM 2,5 (-23%). Leur baisse n’est donc pas due au PPA … Seuls les NOx continuent de décroître, atteignant déjà les valeurs visées pour 2020, et ceci grâce principalement aux efforts de l’industrie (arrêt des centrales au fioul de Fos).

Concernant les déplacements Aix-Marseille, le Préfet précise que les efforts visent à 1) diminuer l’auto-solisme [en encourageant le covoiturage ? comment ? ce n’est pas dit] ; 2) en prolongeant la voie réservée aux bus sur l’autoroute (voir http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/les-voies-bus-sur-autoroutes-a10099.html ); 3) en visant de doubler le nombre d’usagers du train [comment ? ce n’est pas dit]. Pour autant, l’électrification de la ligne est jugée trop coûteuse, et des solutions alternatives sont à l’étude (batteries, hydrogène) [pour quel délai ? ce n’est pas dit].

3ème acte : La Présidente de la Fédération a aussitôt rappelé, dans sa réponse du 5 juillet 2018, la demande de limitation de vitesse sur les autoroutes urbaines, comme cela est en vigueur à Grenoble, Chambéry et Valence, avec des baisses immédiates de pollution. Et suggéré un terme de 3 ans pour le remplacement des moteurs diesel des TER Aix-Marseille, dont le trafic va doubler durant cette période.

NB : pour ce qui concerne Venelles, la diminution de la vitesse sur l’autoroute entre les Platanes et le péage de Pertuis permettra en outre de réduire les nuisances sonores dont souffrent les riverains.

2 comments to La lutte contre la pollution en Pays d’Aix avance – à pas de sénateur !

  • fdbs

    bonsoir
    vous avez une solution……..interpellez le Maire de Venelles via les réseaux sociaux….il y est très présent(FB,TWITTER)……..il prépare les élections de 2020!!!
    pour lui VENELLES est un exemple dans la lutte contre la pollution……..sinon COVOITICI ,je souhaiterai savoir si cela fonctionne?

  • bavard

    Pour Venelles savez-vous si COVOITICI fonctionne ? Des stats ?

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>