LGV : la CPDP présentait le bilan de la concertation

Le 8 septembre 2005, la CPDP présentait le bilan de la concertation : quelques 8000 personnes aux 39 réunions publiques, 300 contributions dont 55 admises en tant que cahiers d’acteurs, 26000 signatures dans 14 pétitions, etc. Dans une première analyse, Monsieur Marzolf, Président de la Commission, résumait la réponse au demeurant complexe : oui à la LGV mais à condition de l’assortir d’un véritable programme d’aménagement régional en matière de transports rapides et à condition de ne pas obérer les finances locales.

Un consensus pour un passage par Marseille est apparu au cours de cette concertation entre les villes de Marseille, de Toulon, voire de Nice en la personne de M. Estrosi, Président du Conseil Général des Alpes Maritimes et Ministre de l’aménagement du territoire. Mais il ne s’agit « que d’une contribution au débat » a déclaré M. Marzolf ! Néanmoins, les études destinées à conforter ce choix auraient coûté 1 million d’euros à la ville de Marseille, faut-il y voir une réelle intention ? la réponse devait être donnée par l’Etat le 8 décembre 2005. Il convient de rappeler que la position aixoise a été claire et nette depuis le début : pas de nouvelle saignée en Pays d’Aix et pour un passage par Marseille.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.