Le dossier des antennes relais suite…

Le 30 novembre, après que des habitants du quartier des Piboules nous aient contactés, nous avons écrit à Monsieur le Maire pour dire toute leur inquiétude (voir notre courrier). Le 12 décembre après un entretien avec le Directeur Général des Services, nous avons adressé une liste de questions (voir la liste de questions), non exhaustive, à poser aux opérateurs pour faire le point sur les antennes installées à Venelles.
 
Nous recevons aujourd’hui la réponse de Monsieur le Maire (voir la réponse) et nous enregistrons avec satisfaction la prise en considération du problème.
 
A un moment où dans de nombreuses communes, les résidents commencent à manifester leurs préoccupations à voir s’implanter de nombreuses antennes (voir la video france 3), il semble que des précautions doivent être prises pour respecter les distances par rapport aux écoles et habitations et assurer un contrôle drastique des antennes.
 
Nous rappelons qu’à Venelles, le Professeur Patrice Halimi s’est exprimé à ce sujet dans le cadre du Venelles de l’Environnement en décembre 2007 et au cours d’une réunion-débat (voir la video). Le CIQ souhaite une nouvelle participation de Monsieur Halimi dans l’affaire qui nous préoccupe.
 
Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. LE CIQ répond à Citoyen-Venellois

    Dans l’état actuel, deux configurations sont possibles :

     Antennes dont la hauteur par rapport au sol est inférieure à 12 mètres
     Antennes dont la hauteur par rapport au sol est supérieure à 12 mètres.

    S’il s’agit de l’installation d’une antenne de hauteur inférieure à 12 mètres, la réglementation n’exige ni déclaration de travaux déposée en mairie ni permis de construire. Il suffit donc que l’opérateur obtienne du propriétaire du terrain une autorisation. L’obtention de cette autorisation a une contre-partie financière, faisant l’objet d’un contrat établi entre l’opérateur et le propriétaire.

    Par contre, pour les antennes de hauteur supérieure à 12 mètres, la réglementation est plus contraignante. Il faut déposer en Mairie une déclaration de travaux. L’obtention d’un permis de construire n’est pas nécessaire. (sauf si le local technique a une emprise au sol supérieure à 100 mètres carrés.).

  2. J’ai une question naïve au sujet des antennes-relais de téléphonie :

    Un particulier propriétaire d’un terrain peut-il autoriser l’installation d’une antenne-relai sur son terrain sans prévenir personne ?