Le café citoyen sur le bruit à Venelles

Jeudi soir, au restaurant de l’esplanade à Venelles, s’est tenu un café citoyen sur le bruit. Cette rencontre s’inscrit dans la démarche du groupe de travail mis en place par la municipalité.
Aujourd’hui, le bruit est devenu une réelle pollution, à la ville et à la campagne et près d’un français sur deux se déclare gêné par le bruit. Madame LAURANS du service écologie urbaine de la CPA a présenté les réalisations entreprises par la Communauté dans les différentes communes. Pour chaque commune, une cartographie du bruit a été établie à partir d’une modélisation.

Seules les zones dont la mesure de bruit est supérieure à 65 db(A) doivent faire l’objet de travaux d’amélioration. Il ressort de ces études que 16 secteurs « sensibles » ont été identifiés sur le territoire communautaire :

  • 6 % de la population subit des nuisances supérieures aux valeurs limites
  • 40 % de la population est située en zone « calme »
  • 22 000 habitants résident au-delà des valeurs limites réglementaires, soit environ 7 000 logements
  • Le bruit routier représente la principale nuisance.

Au niveau de notre commune, une cartographie du bruit a été établie. La principale source de bruit est le bruit routier.

  • 11% des logements sont exposés à des nuisances sonores supérieures ou égales à 65 db(A)
  • 19 logements ont été réhabilités

Madame PINHERO, a ensuite présenté la démarche du groupe de travail : réalisation d’une enquête auprès de la population pour identifier les principales sources de bruit, puis ensuite recherche de solutions avec les personnes concernées.

Au cours de la discussion, de nombreux points ont été abordés :
– L’influence de la météorologie sur la perception des bruits.
– Différence entre le bruit perçu et le bruit mesuré.
– Corrélation entre le niveau de bruit et la pollution atmosphérique.

Principales sources de bruit :
– La difficulté de trouver quelquefois une solution pour les bruits de voisinage.
– Les nuisances provoquées par la circulation sur l’ancienne route nationale.
– Les bruits liés à la collecte des déchets ménagers.
– Le manque de civisme de certains habitants.

Plusieurs solutions ont été évoquées :
– Dans ce domaine la tolérance 0 est impossible (le bruit c’est la vie).
– Essayer de maintenir ou de créer plus de solidarité entre voisins.
– Travailler avec les services municipaux (voiries éboueurs, afin de rechercher avec eux les meilleures solutions).
– Mettre en place des médiateurs pour les cas difficiles.
– Expliquer, éduquer, sensibiliser les citoyens au respect des autres.
– Verbaliser les récalcitrants.

Un projet de questionnaire a également été présenté aux participants.

Le maire de Venelles et celui de Coudoux (élu responsable du bruit au niveau de la CPA), ont participé à cette rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.