Café citoyen : Faut-il sortir du nucléaire ?

Jeudi soir s’est tenu au restaurant de l’esplanade un café citoyen sur le thème : Faut-il sortir du nucléaire ?

Yannick ERARD a tout d’abord présenté les dangers que présentent les installations nucléaires et en même temps la difficulté à réduire notre production de CO2 qui est responsable du réchauffement climatique. A son avis, la meilleure façon de réduire notre dépendance énergétique est d’adopter la démarche Négawatt.
C’est cette démarche qui lui a permis de construire sa maison écologique.


Patrick MICHAILLE nous a ensuite proposé une vision globale de la consommation énergétique dans le monde.

Cette consommation croit de manière importante, les pays en développement doivent accroître leurs ressources, les pollutions générées par les centrales à combustible fossiles accroissent le réchauffement climatique.
Les énergies renouvelables (solaire, éolien) doivent être complétées par des moyens conventionnels afin d’assurer une continuité dans l’alimentation énergétique.
Denis GUENNEAU expose la position du conseil régional PACA qui va mettre en place une politique d’économies d’énergie afin de pouvoir se passer de l’électricité d’origine nucléaire.
D’après Jean-Marc Jancovici (voir le site Manicore) si l’on décidait de remplacer tout le nucléaire par du gaz on augmenterait ainsi nos émissions (tous gaz à effet de serre confondus) de 25% environ. Remplacer le nucléaire par du charbon (qui sera la dernière des ressources fossiles disponibles) augmente les émissions de plus de 50%.

L’enjeu véritable, reste donc la maîtrise des consommations d’énergie au niveau mondial, afin de réduire ou limiter l’effet de serre.

D’après une évaluation de l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre de décès, attribuables à la catastrophe de Techernobyl, survenue le 26 avril 1986 serait de 16 000, alors que pour le réchauffement climatique, lors de la canicule de 2003 (conséquence des rejets de gaz à effet de serre), une étude de l’Inserm publiée le 25 septembre fait état de 20 000 morts en France (période du 1er au 20 août) et 70 000 en Europe.
Il faudrait changer les habitudes des gens, leurs manière de se déplacer, d’habiter, de consommer. Cela semble aujourd’hui très difficile, presque insurmontable et pourtant nécessaire. Comment s’y prendre. Pour Yannick, la solution passe la le mouvement villes en transition. Pour d’autres les agendas 21 restent une solution possible.

Dans notre commune, on constate que beaucoup utilisent leurs voiture personnelle, peu d’habitation sont correctement isolées, que les habitudes de consommation se modifient difficilement. Il faut sans doute du temps et de la patience pour modifier les comportements, mais il ne faut pas se décourager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.