Les « Hard Discount » à Venelles : Allons nous vivre dans le «plan de campagne» du nord d’Aix ?

La Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) a donné un avis favorable le 13 avril à la création d’une nouvelle grande/moyenne surface à Venelles, sur le terrain « IVECO » juste en face de ALDI et proche de Intermarché. Le projet des sociétés SC TER Venelles et SCI TER Venelles prévoit : un magasin de grande distribution de 1 000 m2, et 7 magasins totalisant 725 m2, selon la décision affichée à la mairie et datant du 21 avril.
Voir l’avis

Les cinq attendus de l’arrêté sont :

  • 1) Le terrain n’a plus d’activité depuis 2008 ;
  • 2) Les bâtiments seront conformes aux normes BBC ;
  • 3) La vocation commerciale est diversifiée ; elle diminuera les déplacements de la population ;
  • 4) Le terrain est desservi par la navette communale ;
  • 5) En conséquence, la demande répond aux exigences du texte L752-6 du code du commerce ; il répond aux exigences du développement durable et de la protection des consommateurs.

Le CIQ de Venelles avait déjà adressé une lettre au maire le 11 juin 2010, cosignée des associations AVEC, AVE et AAEV [PJ].

Conformément aux orientations développées dans son Livre blanc, le CIQ de Venelles confirme son opposition à l’implantation de grandes surfaces à Venelles, pour les raisons suivantes :

  • – au plan économique, les grandes surfaces (il y en a déjà quatre à Venelles) tuent le commerce de proximité qui correspond à nos traditions d’urbanisme, de mode de vie et de convivialité de village ;
  • – au plan environnemental, les grandes surfaces attirent les voitures des consommateurs des communes avoisinantes, augmentant bouchons, bruit et pollution** ; elles dégradent notre environnement visuel par leur publicité, enseignes et préenseignes, à l’opposé d’un « village provençal fleuri »;
  • – au plan social, elles utilisent un personnel réduit et peu qualifié, alors que, dans l’esprit du traité de Lisbonne, nous préconisons de développer des emplois d’avenir à forte valeur ajoutée. De fait, les grandes surfaces sont de nos jours plus des établissements financiers que commerciaux, jouant sur les délais de paiement entre les entrées de caisse des consommateurs que nous sommes et le paiement différé des factures des fournisseurs, sans profit pour les salariés.

Fournisseurs pressurés, concurrence à outrance pour faire venir les produits de l’étranger en multipliant les transports par camions, salariés mal payés : voilà le développement que la décision de la CDAC badigeonne de « durable »…

A notre connaissance, ce projet est porté par GIFI et LIDL
Informations sur GiFi
Informations sur LidL

Affirmer que le futur projet diminuera les déplacements des Venellois, notamment grâce à la navette, relève d’une utopie loin des pratiques actuelles des consommateurs de la zone de chalandise nord-aixoise.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Sauf erreur de ma part la position du CIQ est très proche de celle de AVEC, aussi le commentaire que j’ai fait sur ce sujet sur le blog de AVEC aurait tout à fait sa place ici. Mes insuffisances en manipulation informatique font que je ne peux le transposer en cette case.
    Toutefois je pose la même question que j’ai posé à AVEC: Le CIQ a été à l’initiative du courrier signé CIQ; AAEV,AEV AVEC du 11 juin 2010 adressé au maire de Venelles au sujet de ce “Hard Discount” Avez eu une réponse à ce courrier?