L’eau est un bien commun de l’humanité

Denis Guenneau, membre venellois actif du parti écologiste, nous adresse le billet suivant :
Le 9 septembre se terminera la campagne pour l’obtention d’un million de signatures européennes nécessaires pour obliger la commission européenne à statuer sur l’eau potable et son assainissement. Cette première initiative citoyenne européenne (ICE) sera un succès car déjà plus de 1 800 000 signatures ont été recueillies. Une fois validée par l’Europe, chacun des 28 pays de l’UE devra le décliner dans sa législation nationale.

La France est le seul pays d’Europe où la gestion de l’eau potable est sous traitée massivement aux multinationales.

C’est aussi le mauvais élève de l’Europe quant aux signatures recueillies (20 000 actuellement et plus d’un million trois cent mille pour l’Allemagne, ou 27 000 pour la Belgique par exemple) Pourquoi?
Est ce le fait que les actionnaires de ces multinationales de l’eau sont majoritairement français, et qu’ils font un lobbying intense auprès des municipalités?
C’est ce que je pense personnellement, mais d’autres explications peuvent être données par certains d’entre vous qui ont des expériences à faire partager.

Paris est revenu il y a deux ans en gestion publique par la volonté de sa majorité EELV PS PC.
Venelles, est revenu elle en gestion publique il y a dix ans, car c’était dans le programme électoral de l’équipe UMP d’opposition d’alors.
L’UMP a raflé la mairie au PS qui soutenait sa délégation de service public pour 25 ans à la SAUR, filiale de Véolia.

Vous pouvez voter en ligne cette ICE en cliquant ici, afin que la France atteigne le quota des 55 000 signatures pour être dans les pays approuvant ce texte.

Vous avez aussi ici un formulaire tout prêt pour faire voter cette initiative citoyen sur papier à 5 personnes, qui sera à transmettre ensuite au secrétariat du député des Bouches du Rhône François Michel Lambert, très actif dans cette campagne, dont l’adresse se trouve dans le formulaire lui même. Ce formulaire sera déposé samedi lors du forum des associations de Venelles sur les stands qui accepteront de jouer le jeu de cette ICE.

2 Comments on “L’eau est un bien commun de l’humanité

  1. Jacques, bonjour,

    Sur la forme, tout d’abord, ceci n’est pas une pétition, mais un vote officiel de l’Union Européenne, dont le formulaire de vote sur Internet respecte les prérequis pour valider un vote. C’est pourquoi il faut donner ses identifiants tels que N° de passeport, ou N° de carte d’identité, date de naissance…
    Dans le futur ce genre de vote européen sur Internet va se développer, autant en apprendre les règles et faire avec ce qui est un progrès démocratique.

    Sur le fonds, l’objet est de traduire dans la législation française une motion de l’ONU demandant que tout être humain sur la planète ait accès à l’eau potable et à son assainissement, quelle que soit sa condition.

    Certaines communes françaises pratiquent déjà cette orientation humaniste, en délivrant X mètres cubes par an gratuitement à ses administrés pour que tout citoyen ait accès à l’eau potable. On est donc bien au delà d’un débat entre délégation du service public à des sociétés privées, ou municipalisation du service des eaux.

    Bien à toi, Jacques
    Denis Guenneau
    Coopérateur EELV

  2. Je pense que dans ce domaine, comme dans d’autres, il faut raison garder. A mon avis, il ne faut pas condamner systématiquement les délégations de service public. Souvent les entreprises privées, ont des compétences supérieures aux services des collectivités territoriales et proposent des services plus attractifs.
    Ce qu’il faut en revanche condamner, c’est les abus. Il ne faut pas que l’entreprise délégataire profite de sa position pour imposer des surfacturations, et il faut que dans ce domaine, les collectivités aient les moyens de contrôler et de co gérer la délégation de service.
    Denis site le cas de la régie des eaux communale, celle-ci est un petit service de quelques personnes, et elle sous traite la majorité de ses prestations (dans le cadre de marchés publics) à des entreprises privées, bien qu’elle ait le statut de régie.
    En conclusion, ce qui importe à mon avis, c’est d’une part la qualité de service effectivement rendu par le prestataire (qui doit être mesuré et évalué) et la maîtrise des coûts, que le prestataire soit public ou privé.

    P.S. Je trouve la pétition un peu intrusive (n° de passeport, adresse, date de naissance).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.