Des voisins vigilants aux voisins solidaires

La municipalité a mis en place dans la commune depuis quelques années, une opération les voisins vigilants. Pour notre part, sans nier le besoin de sécurité de nos concitoyens, nous pensons que ce système comporte des risques.

Cela rappelle trop négativement ce qui s’est produit pendant la deuxième guerre mondiale. Il n’est pas si loin non plus le temps où l’on dénonçait à l’Eglise des voisins, ou des membres de sa famille, pour se ranger du côté des inquisiteurs ou pour se venger d’un conflit de voisinage.

Il y a également un risque de généraliser une méfiance entre les citoyens et d’instaurer un climat de suspicion et de délation préjudiciable à la paix républicaine.

Pour notre part, au concept de voisin vigilant, nous préférons celui de voisins solidaires.

Nous demanderons prochainement aux différents candidats à l’élection municipale de préciser leur position sur ce sujet.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Au delà des mots (en quoi être solidaire empêche d’être vigilant, et réciproquement ?), il faudrait se prononcer sur des actes : qui fait quoi, dans quelles conditions ? Prévenir la police quand je vois une intrusion par effraction chez mon voisin, et si possible prendre des photos des braqueurs sans m’exposer … c’est du bon sens civique !

    Pour le reste, la délation a toujours existé sous les régimes totalitaires : ce n’est pas seulement le symptôme (délation) qu’il faut combattre que la racine du mal (l’instauration d’un régime antidémocratique) !